Le lombricompostage

Le Smectom ne propose pas de solution de lombricompostage. Nous vous permettons l'achat d'un composteur de jardin à prix incitatif, à venir retirer à l'accueil ou l'accompagnement dans la mise en place d'un composteur partagé en pied d'immeuble par exemple. Néanmoins, des acteurs privés locaux pratiquent le lombricompostage et proposent des lombricomposteurs domestiques à la vente.

Rencontre avec Frédéric Rozis, lombriculteur à la ferme L'Engrais Vert à Mirepoix

Agronome et ancien agriculteur, passionné d’écologie, Frédéric Rozis s'est entièremment dédié à la valorisation des biodéchets et à l'élevage de vers en fondant la ferme lombricole, l'Engrais Vert, en 2013 à côté de Mirepoix.

 

Que produisez-vous dans cette ferme ?

Je fais deux choses : d'une part j’élève des vers de fumiers de deux espèces, le plus commun l’Eisenia foetida et son cousin le ver de Californie l’Eisenia andrei, qui lui est très friand de matière organique fraiche. Ces vers sont ensuite en partie vendus pour des agriculteurs ou pour les lombricomposteurs domestiques. L’autre partie de mon activité consiste en la production de lombricompost, qui est un très bon engrais. Des andains de biodéchets sont dégradés 3 ou 4 fois plus vite par des milliers de vers pour créer du lombricompost pour le jardin et les maraîchers. 

 

A quoi ressemble la journée type d’un lombriculteur ?

 

Comme à la maison les vers se régulent tout seuls, il suffit de leur donner de la nourriture et de les garder à une température ambiante de 20°C. Ce sont des animaux rustiques.

Quelle est la différence entre ce que vous faites et le compostage partagé comme certains le pratiquent en ville, dans des parcs ?  

Dans certains cas, le lombricompostage vient en complément du compostage partagé, notamment pour répondre à de gros volumes et certains déchets ligneux comme des petites branches, qui se dégradent très lentement dans un composteur domestique.  

Le lombricomposteur domestique est souvent une solution pour les personnes avec très peu d’espace, sans balcon ou jardin. Maintenant il existe aussi des lombricomposteurs partagés en ville, la société Vers la Terre, avec qui je travaille, accompagne des référents dans ces projets.

Peut-on y mettre tous types de déchets ? Les restes de repas, de la viande ? Des déchets verts ? 

Tous les fruits et légumes sont mangés par les vers, environ 1 poche par repas. Néanmoins on doit y mettre peu de féculents, pas de viande, peu d’ail et d'oignon et les peaux d’agrumes se décomposent en 2 à 3 mois.

Quelle quantité de biodéchets peuvent-ils transformer en compost ?

Pour une famille de 4 personnes, un lombricomposteur dégrade en régime de croisière environ 3 à 4 kg par jour. 

Quels sont vos conseils pour réussir son lombricomposteur domestique ?

Tout faire avec parcimonie et placer son lombricomposteur à proximité de la cuisine, avec une température d’environ 20°C. En général, c’est soit dans la cuisine, le balcon ou dans le garage. Petite astuce : ne mettez pas votre lombricomposteur à côté de la machine à laver, les vers sont sensibles aux vibrations !  

Qu’est-ce que le lombrithé ? Comment l’utilise -t-on ?

Le lombrithé est le jus de lombricompost. Il est particulièrement riche pour les plantes ornementales. Il est conseillé de le diluer à 10% et de le mettre au pied de vos plantes, ou encore en pulvérisation sur les feuilles. La plante se nourrit par les feuilles et elle est protégée des insectes et des maladies fongiques grâce à cette pellicule nutritive. 

Le lombricompost a de nombreuses applications : tout d’abord c’est un très bon amendement pour les sols agricoles, car il est très riche en micro-organismes.

Le vers grâce à ses 7 estomacs va digérer la matière organique en gardant de nombreux micro-organismes, qui sont très intéressants pour la qualité du sol. A la différence du compostage domestique (bac dans le jardin par exemple), dans lequel la matière organique monte généralement en température par effet de la fermentation. En conséquence, il reste moins de micro-organismes après la chaleur, même si le compost produit présente toujours un grand intérêt pour nos sols.

Existe-t-il une différence entre les “ingénieurs du sol” et les “vers de fumier” ? 

Le lombric commun de nos jardins (Lombricus territris), grand travailleur, joue un rôle fondamental dans la biologie de notre sol. Grand explorateur, il creuse des galeries et participe ainsi à son aération et à son drainage. Ces petits tunnels facilitent l’installation des racines de nos plantes et leur alimentation en eau. Son système digestif est riche d’une faune bactérienne qui enrichit le sol ; en ingérant des micro-organismes et en les rejetant plus loin, il participe à leur dissémination. 

Mais pour nos composteurs, son "cousin" Eseinia foetida, appelé aussi ver du fumier est plus performant, ils digèrent 5 à 10 fois plus que les lombrics. Alors que le lombric est fugueur, le second est sédentaire et n’apprécie pas la lumière. Il se reproduit plus rapidement et il a une forte capacité d’ingestion, donc de dégradation du compost. À première vue, les deux espèces se ressemblent mais on reconnaîtra Eseinia foetida à ses anneaux plus clairs. 

Comment le grand public peut-il se procurer un lombricomposteur ?

Le modèle de lombricomposteur que je propose peut être livré à domicile.

Pour contacter la Ferme L'Engrais Vert à côté de Mirepoix :

Téléphonez au 06 41 20 75 70

Lac du Mayrial 09500 Mirepoix

Ou sur https://www.lombricompost-occitanie.fr/

Informations annexes au site